ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Prière pour l’enfant meurtri.

enfantSeigneur, ton fils est né enfant dans les bras de Marie,

Il est venu ainsi partager notre vie.

Aussi faible que nous, il a vécu la violence,

Et sur la croix, il a porté nos souffrances.

 

Quand un enfant pleure, Seigneur,

Tu souffres avec lui.

Donne à tous les adultes

De te reconnaître en ces enfants meurtris,

Et entoure chacun d’eux de ta tendre présence.

 

Seigneur, offre à tous les petits le rire et l’espérance,

Verse dans nos coeurs les flots de ton amour,

Insuffle-nous la force de toujours porter secours.

Avec toi, nous le croyons,

Nous vaincrons la violence et bâtirons la paix.

Amen.

Libre comme l’air…

libre comme l'air...Libre comme l’air…
comme nos pensées…

L’air, le souffle de vie que l’on n’arrête pas
Vent de liberté pour toi, pour moi !

L’air courant libre
Il va, il vient à sa guise.

Libres comme nos pensées elles aussi
Pensées que nul ne peut décrypter, c’est ainsi !

Pensées d’espérance qui viennent sans peur
Se poser au fond de ton cœur.

C’est là notre liberté, la tienne, la mienne, la nôtre
Un ouragan de pensées qui deviennent force

Un courant d’air libre traversant ta prison insensée
Devenant messager fraternel et que les barreaux ne peuvent arrêter

Une brise douce, invisible à ton bourreau
Qui vient caresser tes membres meurtris.

Accueille ce souffle, souffle de Dieu
Tel un baume pour ton cœur qui restera libre en tout lieu.

Libre comme l’air !
Libre comme tes pensées…

 

Gabrielle (groupe ACAT de Sélestat – décembre 2014)

Notre Père qui n’est pas aux cieux…

Dieu au millieu des hommesNotre Père qui n’est pas aux cieux, mais au creux de la terre, dans la boue de nos jours,

Toi le Très-Concret qui ne néglige pas nos affaires humaines, mais les éclaire de ta Parole,

Donne-nous de prendre part à l’effort quotidien qui entretient le monde et la place dont l’homme jouit.

Ne nous soumets pas à la tentation d’être de purs esprits, mais donne-nous le courage de l’action et le discernement dans nos contradictions.

Quels que soient nos engagements et nos responsabilités, rappelle-nous que c’est à toi qu’appartiennent le règne véritable, la puissance et la gloire.

Fais-nous dire NON

nonSeigneur, nous avons dit NON à la torture. Nous n’avons pas dit non à beaucoup de fléaux, mais nous avons dit non à celui-là. Il est, pour nous, l’horreur des horreurs ; parmi toutes les violences, la plus effroyablement insupportable. Celle qui ne dépend que de nous, et non des éléments.
Celle qui est abolie par le cœur.
Celle dont l’abolition n’a pas besoin de savants, ni d’intelligences, mais seulement d’un groupe toujours plus nombreux d’hommes de bonne volonté.
Aide-nous à développer une force d’amour qui soit comparable à l’énergie nucléaire, comme le disait Don Helder Camara.
Aide-nous à imaginer des actions avec tous ceux qui concourent à l’abolition de la torture : les parents, les professeurs, les policiers, les magistrats, les avocats, les journalistes, les médecins, les prédicateurs de toutes les églises…
Fais-nous dire NON, chaque jour, tous ensemble, à toute violence institutionnelle,
Quoiqu’il en coûte de travail, de courage, de retombées professionnelles, quoiqu’il en coûte :
Etre chrétiens d’abord, être tes disciples.

D’après un texte de Danielle Mérian, juin 1978 (Courrier de l’ACAT N° 9)

 

Citations :

« Jésus vivant nous appelle à continuer une histoire sainte faite de libérations. » (Guy Aurenche)

« On n’est pas seulement responsable de ce que l’on fait, mais aussi de ce qu’on laisse faire. » (Roman Herzog, ancien président allemand)

J’étais si tranquille

Seigneur, pourquoi m’as-tu dit d’aimer tous mes frères les hommes ? J’ai essayé, mais vers toi je reviens, effrayée ! J’étais si tranquille chez moi.  Je m’étais organisée, je m’étais installée.  Mon intérieur était confortable et je m’y trouvais bien. Seule, j’étais d’accord avec moi-même, à l’ abri du vent, de la pluie et des voyous, et je serais restée dans ma tour enfermée ! Mais à ma forteresse, tu as découvert une faille, tu m’as forcée à entrouvrir ma porte.

Comme une rafale de pluie en pleine face, le cri des hommes m’a réveillée. Comme un vent de bourrasque, une amitié m’a ébranlée. Comme s’insinue un rayon de soleil, ta grâce m’a inquiétée. Et j’ai laissé ma porte entrouverte, imprudente que j’étais ! Dehors, les hommes me guettaient.

Ils sont entrés chez moi les premiers ! Il y avait tout de même un peu de place en mon cœur; jusque-là c’était raisonnable. Mais les suivants, les autres hommes, je ne les avais pas vus, les premiers les cachaient, ils étaient plus nombreux, ils étaient plus misérables, ils m’ont envahie sans crier gare ! Il a fallu se resserrer, il a fallu faire de la place pour eux chez moi.

Maintenant ils sont venus de partout, par vagues successives… L’un poussant l’autre, bousculant l’autre. Ils sont venus de partout, de la ville entière, de la nation, du monde… innombrables, inépuisables.

Et ils ne sont plus seuls, mais chargés de bagages: bagages d’injustices, bagages de rancœur et de haine, bagages de souffrance et de péché. Et ils traînent le monde derrière eux, avec tout son matériel rouillé et tordu, ou trop neuf et mal adapté.

Seigneur, ils me font mal, ils sont encombrants, ils sont envahissants. Ils ont faim, ils me dévorent.

Je ne puis rien faire: plus ils entrent, plus ils poussent la porte ! Et plus la porte s’ouvre.

Ah ! Seigneur, j’ai tout perdu, je ne suis plus à moi. Il n’y a plus de place pour moi, chez moi !

Ne crains rien, dit Dieu, tu as tout gagné ! Car, tandis que les hommes entraient chez toi, moi ton Père, moi ton Seigneur, je me suis glissé parmi eux.

Michel QUOIST (1921-1997)

(Prêtre et écrivain)

Nouvelle année: Voeux de lumière

Meilleurs voeux de lumière à tous !Je vous souhaite la lumière
qui vient de la tendresse donnée et reçue :
elle fait reculer les frontières de toutes les nuits !

Je vous souhaite la lumière
qui vient du Christ.
Si vous avancez avec lui,
recevant son pain et sa parole,
quelle nuit pourrait s’emparer de vous ?

Je vous souhaite la lumière
qui vient de la joie
lorsque le partage est accompli.
Si des frères sont relevés dans leur humanité,
la nuit perd son pouvoir sur la terre !

Je vous souhaite la lumière
qui vient du dialogue renoué
car lorsque les séparés se parlent
le jour commence à danser sur la nuit !

Si d’une façon ou d’une autre,
humblement, fidèlement, avec persévérance
quelques fragments de lumière
jaillissent de vos mains et de vos paroles,
quelle année de clarté
ce sera pour toute la terre !

Charles Singer

Besoin de ton Esprit

Besoin de ton EspritSeigneur, nous avons

besoin de ton Esprit.

 

Par nous-mêmes,

nous ne pouvons pas aimer

ceux que nous n’aimons pas spontanément,

Nous ne pouvons pas bénir

ceux qui disent du mal de nous,

Nous ne pouvons pas faire du bien

à ceux qui nous rejettent,

Nous ne pouvons pas prier

pour ceux qui nous agressent.

Viens au secours

de la timidité de notre foi,

Viens au secours

de l’impulsivité de nos réactions,

Viens au secours

de la pauvreté de nos réponses !

 

Seigneur, nous avons

besoin de ton Esprit.

 

Guéris-nous de notre paresse,

Et nous pourrons aimer.

Guéris-nous de nos peurs,

Et nous pourrons accueillir.

Guéris-nous de notre agitation,

Et nous pourrons prier.

Guéris-nous de nos rancunes,

Et nous pourrons obéir.

 

Seigneur, nous avons

besoin de ton Esprit.

Prière pour la Paix

PaixSeigneur, dans l’Evangile, tu as souvent parlé de paix.

Ta Paix, tu nous la donnes, pas comme le monde la donne.

Ta Paix ne se bâtit pas sur la peur, à coups d’essais nucléaires, ni sur l’argent quand il se fait dominateur jusqu’au vertige de la violence.

Ta Paix commence quand pointe la confiance, même si apparemment c’est l’heure des ténèbres et la fin de tout espoir humain.

 

Alors, des cœurs ouverts comme le tien, Seigneur, coule l’eau qui purifie et le sang qui réconcilie.

Alors monte comme une Espérance venant d’ailleurs, comme une Paix s’enracinant à une autre profondeur.

La Paix, c’est une fleur délicate : elle se sème et se cultive dans le jardin de tout un chacun et des peuples qui se veulent frères.

 

Car tu ne la fais pas sans nous, Seigneur, sans cœurs qui s’ouvrent les uns aux autres, sans mains qui se tendent les unes vers les autres.

La Paix, ça se demande et ça s’obtient, ça se prépare et ça vient, même si c’est après bien des luttes onéreuses et des réconciliations laborieuses.

 

Après des siècles de fer et de sang, elle est venue cette paix entre l’Allemagne et la France.

Donne-nous de croire que la paix peut advenir en Syrie.

Donne-nous de croire que la réconciliation peut jaillir de la terre du Mali, comme elle grandit aujourd’hui au Rwanda, et malgré les larmes et le sang, en Israël et en Palestine.

 

Car la Paix c’est fragile, si fragile qu’il faut la demander et la redemander, la faire et la refaire sans cesse, et devenir ainsi artisans de paix, en payant le même prix que le Prince de la Paix.

AMEN.

Monseigneur Jacques Delaporte

Prière lue lors de l’ AG de l’ ACAT à Strasbourg (6 et 7 avril 2013)

Prière pour l’ Espérance

EspéranceLe monde a peur. Les hommes sont inquiets, essoufflés par tant de progrès.

Ils ont refait le monde. Ils ont fait leurs dieux à leur image, mais ces dieux leur demandent de lourds sacrifices : celui de leur liberté, de leur dignité.

Beaucoup n’ont plus d’autre projet que de vivre le présent et de le garder pour eux.

Mais à nous, Seigneur, tu as donné ta Parole, parole qui nous libère des idoles, promesse de cette vie toujours nouvelle qui vient de Toi.

Car depuis que Jésus s’est levé d’entre les morts, nous savons que l’impossible est devenu possible ; que l’aube du monde nouveau, même si elle tarde, finira par illuminer notre nuit.

 Aujourd’hui tu nous envoies pour être les guetteurs, les messagers de l’impossible ;

pour scruter dans la vie les germes du monde nouveau ;

pour annoncer que les gestes de paix, de pardon, de fraternité sont déjà une réalisation de ta promesse.

 Seigneur Dieu, tu nous envoies en prophètes. Nous avons entendu ta Parole.

Elle nous donne la vie, elle nous met en route pour continuer l’œuvre de Jésus, ton Fils.

 

Bénis sois-tu, Seigneur, pour ceux qui se lèvent, témoins de cette Espérance.

Ils aident les hommes à devenir libres et leur rappellent qu’ils sont un peuple de frères.

Ils font lever l’aube de ton Royaume. Cette aube viendra et elle sera belle !

AMEN.

 

 Prière lue lors de l’ Assemblée Générale de l’ ACAT à Strasbourg (6 et 7 avril 2013)

 

Espérance

espéranceEcrivons le beau nom d’espérance en tête de nos dossiers et de nos activités, écrivons-le sur nos lendemains, écrivons-le dans notre cœur et dans notre intelligence, écrivons-le dans la chair vivante de notre petite histoire personnelle et de la grande histoire de l’humanité.

Ecrivons donc ce nom d’espérance au cœur du mal : racine pour le défier là où il semble avoir déjà vaincu. L’espérance au cœur du mal, pour éviter le piège d’une espérance qui nous emmène ailleurs, qui nous éloigne des désespoirs du monde, au lieu de nous rapprocher et nous accrocher à eux.

Espérer veut dire réduire les distances, abréger les chemins, rendre proche ce qui est lointain. Espérance implique proximité. Proximité implique compagnonnage. Compagnonnage implique partage. Mais avant de partager l’espérance, et pour pouvoir la partager, il faut partager le désespoir des désespérés. Un partage, c’est un échange.

C’est cela qu’il nous faut : espérer au cœur du mal, pour le vaincre, le devancer, aller au-delà.

Paolo Ricca

 



Messe de Rentrée à Sélestat.
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 4 auquel on ajoute 2 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous