ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Musique et Droits humains (# 14)

En 1992, Manu Dibango revisite le patrimoine de la chanson africaine sur son album « Wakafrika » et propose, entre autres, une nouvelle version de la chanson « Biko » de Peter Gabriel ( voir Musique et Droits humains #3):

Grand musicien et saxophoniste de word jazz, Manu Dibango a toujours été un militant. Il était de tous les combats pour les droits de l’Homme. Homme engagé, il était présent lors de la création de SOS Racisme en 1984. Il participe au concert « Libérez Mandela » à la Fête de l’Humanité de 1985 et en 1998, alors que le FN tenait un congrès à Strasbourg, Manu Dibango avait réussi le tour de force d’organiser un concert de soutien à SOS Racisme dans la cathédrale de la ville. En , à la suite de la démission de Nicolas Hulot,  il signe la tribune contre le réchauffement climatique qui paraît en une du journal « Le Monde » avec pour titre « L’appel de 200 personnalités pour sauver la planète ».

Nous lui rendons hommage alors qu’il vient de nous quitter ce mardi 24 mars 2020, victime du Covid-19.

 

Musique et Droits humains (# 13)

« Les sans-papiers » est une des premières chansons de l’acte I de la comédie musicale française Notre-Dame de Paris (1998) basée sur le roman de Victor Hugo.

Un thème toujours d’actualité; en France et ailleurs…

Autres thèmes des droits humains abordés dans cette comédie musicale pendant l’acte II: le procès inéquitable et la torture.

Musique et Droits humains (# 12)

 » Mothers of the Disappeared  » est une chanson du groupe de rock irlandais U2 . Il s’agit du onzième et dernier titre de leur album de 1987, « The Joshua Tree » . La chanson a été inspirée par le combat des femmes dont les enfants avaient  « disparu de force » pendant les heures noires de la dictature en Argentine.

Avec le même thème: écouter la chanson « They dance alone » de Sting – Musique et Droits humains (10).

On remarquera que les percussions ne sont pas sans rappeler la rythmique de la chanson « Biko » de Peter Gabriel ( à ré-écouter dans Musique et Droits humains (3).

Musique et Droits humains (#11)

« …et je rêve/ Que Soudan, mon pays, soudain, se soulève…/ Oh, oh, Rêver, c’est déjà ça, c’est déjà ça« .

En 1993, la chanson « C’est déjà ça« , aux sonorités très orientales, évoque le pays du Soudan. Sur une musique de Laurent Voulzy, Alain Souchon dénonce les horreurs engendrées par la guerre et évoque l’arrivée des migrants dans les villes d’Europe. Un message qui reste d’actualité…

Musique et Droits humains (#10)

Sortie en 1988, « They dance alone » est une chanson de protestation contre le dictateur chilien Augusto Pinochet. Elle est composée par Sting, l’ex-chanteur du groupe The Police.

La chanson est une métaphore faisant référence aux femmes chiliennes en deuil (arpilleristas) qui dansent la Cueca, la danse nationale du Chili, seules avec des photographies de leurs proches disparus entre leurs mains.

Musique et Droits humains (#9)

En 1978, Jean-Loup Dabadie compose la chanson « L’assassin assassiné« , un plaidoyer tout en finesse contre la peine de mort. Une fois son morceau achevé, il parvient à convaincre Julien Clerc, un de ses plus brillants interprètes, de chanter cette chanson en direct dans une émission sur FR3.
Aussitôt, le titre connaît un fort impact. Robert Badinter, farouche partisan de l’abolition envoie une lettre de félicitations au chanteur.
Julien Clerc enregistre la chanson l’année suivante sur l’album « Sans entracte »; deux ans avant l’abolition de la peine de mort en France.

Une chanson à réécouter à la veille du 10 octobre, journée internationale contre la peine de mort…

 

Musique et Droits humains (#8)

Depuis le milieu des années 80, le groupe de rock irlandais U2 défend la cause des Droits de l’Homme par la promotion d’Amnesty International pendant ses concerts; par sa participation au Live Aid… et par ses textes, comme en 1984 avec « Pride » (Au nom de l’Amour) à propos de Martin Luther King et de son combat non violent pour les droits civiques.

Musique et Droits humains (#7)

Sortie en 1988, « Asimbonanga » est l’œuvre du chanteur et musicien sud-africain Johnny Clegg et du groupe Savuka. Johnny Clegg a puisé dans la culture zoulou son inspiration pour concevoir une musique révolutionnaire, où les rythmes africains endiablés cohabitent avec guitare, clavier électrique et accordéon. Chanteur engagé contre l’apartheid, il avait composé le tube planétaire « Asimbonanga » (« nous ne l’avons pas vu » en langue zoulou)  dédié à Nelson Mandela, qui était alors prisonnier et dont les photos étaient interdites. Pendant les pires heures du régime raciste sud-africain, les chansons du  » zoulou blanc » ont été interdites. Pour contourner la censure, Johnny Clegg a dû se produire – avec son groupe Juluka, formé avec le musicien zoulou Sipho Mchunu – dans les universités, les églises, les foyers de migrants et chez des particuliers.
Nous lui rendons hommage alors qu’il vient de nous quitter ce mardi 16 juillet 2019.

Musique et Droits humains (#6)

« Mandela Day«  est une chanson du groupe de rock écossais Simple Minds. Écrite spécialement pour le concert hommage des 70 ans de Nelson Mandela, elle paraît en février 1989 pour soutenir Nelson Mandela toujours emprisonné en Afrique du Sud pour sa lutte contre l’apartheid.

Musique et Droits humains (#5)

« Frappe avec ta tête » est une chanson du chanteur, auteur-compositeur Daniel Balavoine. Sortie en octobre 1983, elle évoque la torture dans les dictatures d’Amérique latine. Elle est dédiée au pianiste argentin Miguel Angel Estrella, défenseur des Droits de l’Homme.



Rassemblement é-KOPP-logique !
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 10 auquel on ajoute 4 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous