ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Témoigner…

exclusif !Samedi 8 février 2014, au Foyer Notre-Dame de Sélestat, des jeunes confirmands ont rencontré des témoins, chrétiens engagés dans divers mouvements d’ Eglise, venus présenter leurs activités et répondre aux questions des jeunes répartis en 7 groupes, avec leurs accompagnateurs.

Venue pour témoigner de l’ ACAT, je me suis lancée (pour la première fois !) en présentant d’abord l’ ACAT: ses fondements, son triple objectif, ses engagements (prière et actions), son vécu oecuménique ainsi que le groupe local se réunissant mensuellement à Sélestat.

C’est ainsi que j’ai fait le tour de 5 équipes. Attentifs, un peu surpris par la question de la torture (qui n’est pas un sujet facile !) les jeunes rencontrés ne connaissaient pas l’ ACAT (sauf un). Après la présentation, l’échange a eu lieu autour de leurs questions telles que : Comment avez-vous connu l’ ACAT ? Pourquoi faites-vous cela ? D’où viennent les infos ? Qu’est-ce que cela change dans votre vie ? Comment témoignez-vous dans votre famille, auprès de vos amis ? Combien de personnes torturées ? Quelle est la plus grande torture ? Qu’est-ce que vous faites en réunion ?

questions/réponses...A la fin du quart d’heure imparti, les jeunes ont dû répondre à la question: « Comment cette personne est-elle « lumière et sel » pour les autres ? (cf évangile du dimanche 9 février). Réponse qu’ils ont partagée lors de la messe qui a suivi. Les adultes présents ont eux aussi « témoigné » en signant la pétition concernant la campagne « Russie » et en acceptant des « Appels du mois » de février. Intéressés, tous les jeunes ont pris les petits documents procurés par Annette.

Le temps imparti par groupe n’a pas permis d’approfondir les questions mais l’expérience fut enrichissante pour moi; j’espère pour les jeunes aussi ! J’ai saisi combien « écouter » les jeunes et « témoigner auprès d’eux était important pour s’informer, faire connaître, donner envie de s’engager pour la défense des droits de l’homme et de sa dignité.

Oui, témoigner… est une joie, une responsabilité.

Agnès.

Les commentaires

Aucun commentaire, laissez votre commentaire.

Laisser une réponse



Rassemblement é-KOPP-logique !
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 1 auquel on ajoute 3 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous