ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

La petite pensée dans le macadam.

TémoignageTémoigner, écouter, informer.

Avec Agnès, j’ai été appelée à présenter l’ACAT auprès de jeunes se préparant à la Profession de Foi et à la Confirmation et auprès de leurs accompagnateurs issus du doyenné de Sélestat. Je suis heureuse qu’il m’ait été donné de le faire.

En arrivant, dans le macadam du parking, une petite pensée violette s’est dressée pour nous crier :  » on pense à vous » ! Merci à ceux qui nous ont encouragées  en pensée.

Tout d’abord, j’ai pris un bain de jouvence, un bain de jeunesse, de rires joyeux, d’insouciance parmi cette foule de jeunes. Mais, une fois installées, avec un maximum de documentation, nous nous sommes lancées en leur expliquant ce qui se passe dans notre monde d’adultes et qui n’a plus rien à voir avec leur belle insouciance hélas !
Aucun d’eux ne connaissait l’ACAT. Et les voilà devant nous, l’air sérieux et l’on peut dire très attentifs à nos explications et notre message. Nous avons simplement utilisé le sigle A.C.A.T, nous arrêtant à chacun des mots pour leur présenter l’ACAT .
QuestionsParmi d’autres, les deux questions qui sont revenues le plus souvent:
– qu’est ce qui vous a poussé à votre engagement ?
– pourquoi vous continuez ?

Soudain, nous nous sommes trouvées devant « les petits sauveteurs en puissance » , comme dirait Guy Aurenche, car, ils se sont intéressés de près aux « Appels du mois », et très spontanément, ont accepté de les distribuer à leur tour, dans leur famille; quelques uns ont même voulu en emporter plusieurs…
Les adultes accompagnant chaque groupe ne connaissaient pas non plus l’ACAT . Ils nous ont écoutées avec attention, nous questionnant, eux aussi, et emportant les « Appels » d’octobre et le fascicule orange d’information.
Pour les jeunes, à titre d’exemple, j’ai volontairement choisi de leur parler de Malala Yousafsai, prix Nobel de la paix, jeune fille pakistanaise qui, à leur âge, a dénoncé l’oppression talibane proclamant à la tribune de l’ONU que « nos cahiers et nos crayons sont nos armes les plus puissantes ». Son engagement pour la liberté et la dignité des enfants et des femmes lui a valu une balle en plein visage alors qu’elle se rendait à l’école. Cet exemple les a fortement interpellés, certains en avaient entendu parler.
ArrêtezAucun de ces jeunes n’est reparti sans prendre le petit encart de  l’ACAT « ARRÊTEZ ! »

Voici les différentes questions relevées par l’ensemble des jeunes:
– Est-ce qu’ils sont en prison parce qu’ils ont fait du mal ?
– Est-ce qu’un non-chrétien peut participer ?
– A quel âge peut-on en faire partie ?
– Dans mon église à Orschwiller je n’ai jamais vu d’ « Appel », pourquoi ?
– Qu’est ce qui vous a poussé à vous engager ?
– Qu’est ce que cela vous apporte ?
– Aimez-vous Dieu ?
– Qu’est-ce que nous pouvons faire à notre âge ?
– Est-ce que vous intervenez dans tous les pays du monde ?

graine et fleurConclusion: comme la petite graine qui a fait pousser de façon inattendue la pensée dans le macadam , j’espère que notre témoignage aura semé quelques graines auprès de ces jeunes qui, tôt ou tard, (j’ai adhéré  tardivement à l’ACAT !) fleuriront et à leur tour, ils agiront et prieront pour les opprimés et les torturés de ce monde.
 » Il faut croire aux possibles ! »

Suggestion: proposer d’inviter les jeunes déjà sensibilisés à la prochaine « Nuit des Veilleurs ».

Gabrielle et Agnès

Les commentaires

Aucun commentaire, laissez votre commentaire.

Laisser une réponse



Rassemblement é-KOPP-logique !
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 3 auquel on ajoute 4 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous