ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Elections législatives 2012: nos entretiens avec les candidats.

Suite à l’action de l’ ACAT-Sélestat dans la 5ème circonscription du Bas-Rhin (voir notre article du 28 mai dernier), seuls 3 candidats sur 9 ont répondu à notre demande de rencontre: Antoine Herth (député sortant – Majorité Alsacienne), Michel Gilardeau (Modem) et Daniel Weber (Alliance Ecologique Indépendante). Nous vous livrons ici une synthèse des 3 rencontres:

1)  Rencontre avec Antoine Herth, député sortant, candidat de la Majorité alsacienne. (29/05/2012)

Antoine Herth connaît l’ACAT ; il a pour habitude de répondre à nos sollicitations  en joignant , le cas échéant, copie de l’extrait du Journal officiel contenant  le texte de son intervention auprès de l’Assemblée et la réponse correspondante.

Il nous reçoit à sa permanence et nous écoute attentivement . L’entretien durera plus d’une heure.

  • En ce qui concerne l’accueil des demandeurs d’asile, il évoque les longues files d’attente à la  préfecture de Strasbourg qu’il a pu voir et impute les mauvaises conditions d’accueil à un manque de moyens.  Il est contre les quotas et la politique du chiffre et prend note de notre demande de recours suspensif et du principe de non refoulement.
  • Pour le respect de la dignité dans les lieux d’enfermement, Antoine Herth partage les constats de l’ACAT, ayant lui-même eu l’occasion de visiter la prison de l’Elsau . Nous lui remettons également la brochure  « Que savez-vous des nouvelles prisons ? » en insistant sur le caractère déshumanisant de ces établissements, les objectifs de la prison et le recours possible à des peines alternatives. Antoine Herth remarque lui-même qu’il n’y a pas contradiction entre notre demande de moratoire et le principe de l’encellulement individuel .
  • Enfin, concernant l’impunité des criminels de guerre et des auteurs de crime contre l’humanité, Antoine Herth connaît le problème pour avoir déjà demandé la suppression des 4 conditions restrictives de l’article 689-11 du code de procédure pénale auprès de l’Assemblée . Il s’engage à soutenir notre demande si les électeurs lui  redonnent mandat en juin.

Nous avons également évoqué la dimension chrétienne de notre engagement lors de l’entretien avec Antoine Herth.

2) Rencontre avec  Michel Gilardeau, candidat du Centre pour la France et Antoine  Karceles , son suppléant . (01/06/12)

Michel Gilardeau découvre notre association, alors qu’ Antoine Karceles la connaît déjà et nous propose d’emblée 2 textes dont il est l’auteur : un poème intitulé « Fraternité » et une réflexion personnelle sur  le thème : « Chrétiens en politique  » en nous invitant à réagir par mail après lecture de ces documents.

Ensuite, l’entretien s’engage sur  les 11 engagements  pour replacer la dignité humaine au cœur de l’action politique.

  • Protection du droit d’asile : Pour le premier point, ils évoquent la construction d’une Europe politique, la nécessaire solidarité entre pays européens  pour assumer l’accueil des étrangers. Ils  considèrent que la politique du chiffre est absurde et improductive . Michel Gilardeau nous encourage à travailler en collectif avec d’autres associations pour faire entendre nos préoccupations, ce à quoi nous répondons que cela se pratique déjà. Antoine Karceles note la référence du livre de Simone Fluhr  :  « Mon pays n’est pas sûr » ( CASAS)
  • Respect de la dignité dans les lieux d’enfermement: Nous leur remettons la brochure  «  Que savez-vous des nouvelles prisons ? » . Nous rappelons les objectifs de la prison qui doit permettre au détenu une prise de conscience de l’acte commis et favoriser sa réinsertion dans la société.
  • Michel Gilardeau ne se prononce pas pour un moratoire, mais Antoine Karceles  pense que pour certains délits une alternative à l’enfermement serait plus adaptée et moins coûteuse. Il connaît l’existence de la prison sans barreaux de Casabianda , mais évoque aussi le problème des délinquants sexuels : quel suivi , quels soins, et comment protéger la société ? En réponse à la demande d’interdiction du pistolet à impulsion électrique, Antoine Karceles nous parle des zones de non droit et des conditions  de travail particulièrement difficiles pour certains policiers. Il est dit aussi que si la répression est nécessaire, il convient de mener une politique  préventive en privilégiant l’éducation et la famille.
  • Contre l’impunité des criminels de guerre, contre l‘humanité et génocides: Antoine Karceles découvre  avec intérêt l’existence de l’article 689-11 du code pénal et en prend note. Quant à Michel  Gilardeau, ancien militaire, il rappelle qu’après un long passé colonial , la France a gardé un « droit de regard »  sur certains de ces pays et des relations pas vraiment transparentes avec certains dictateurs, notamment africains . La  réticence du législateur à  supprimer les conditions restrictives ne le surprend donc pas vraiment.

L’échange aura été cordial et enrichissant, les candidats partagent nos constats, mais n’ont pas pris d’engagements précis concernant les 11 points abordés par l’ACAT. Nous avons également évoqué la dimension chrétienne de notre engagement lors de l’entretien avec Michel Gilardeau et Antoine Karceles.

3)  Rencontre avec  Daniel Weber, candidat de l’ Alliance Ecologique Indépendante . (05/06/2012) 

Daniel Weber est membre militant de « L’Alliance écologique indépendante » (AEI) qui souhaite, par une multitude d’initiatives locales, changer progressivement les mentalités pour restaurer une meilleure qualité de vie dans notre société. Ce parti refuse de ce fait de participer à la course à l’argent et au pouvoir, comme le font les partis traditionnels. Il a pour principe le respect : respect de l’être humain, respect de la nature, respect de l’animal.

Sur ces bases, Daniel Weber n’a évidemment contesté aucun des points proposés par l’ACAT. Par rapport aux centres de détention, il souhaite que soient créés des « villages » dans lesquels les détenus pourraient se resocialiser en travaillant et gagner ainsi un petit pécule pour la sortie, tout en permettant au « village » de s’autofinancer. La pratique de la fouille au corps intégrale qui lui était inconnue l’a scandalisé. Il ne conteste pas qu’il faut défendre le droit d’asile et poursuivre en justice les auteurs de crimes contre l’humanité, mais estime qu’il faut assimiler à ces crimes aussi les crimes contre la planète.

En conclusion, Daniel Weber a pris connaissance avec sympathie des questions qui nous préoccupent. Peut-être les mettra-t-il par la suite en lien avec son programme ?

 

Les commentaires

Un commentaire, laissez votre commentaire ou faites un Rétrolien.

Laisser une réponse



Rassemblement é-KOPP-logique !
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 1 auquel on ajoute 3 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous