ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Respect des Droits humains: encore du travail…

Il y a des jours comme ça; le temps semble immobile.

Cette semaine, aux Etats-Unis, la mort tragique de George Floyd, père de famille afro-américain asphyxié par un policier blanc nous rappelle l’éternel mal du racisme ordinaire. Une violence raciale qui perdure…

En France, la disparition de Guy Bedos, artiste engagé, défenseur des plus faibles, des sans-papiers, des sans-logis… semble faire écho au renvoi en cassation de Cédric Herrou devenu le symbole de l’aide aux migrants. Le « principe de fraternité »  serait-il toujours aussi problématique au sein de la République ?  En tout cas, le texte lu par Guy Bedos et Muriel Robin en 2002 n’a pas perdu de son actualité:

Pour le respect des Droits humains ici et ailleurs, le temps semble parfois figé.
A nous de briser le cercle vicieux de l’éternel recommencement.
Un combat de chaque instant; il y a encore beaucoup de travail…

Pandémie et Droits Humains.

A lire sans attendre: le dernier numéro de « La Luciole » publié par le CIDH (Centre International d’Initiation aux Droits de l’Homme) à Sélestat. Actualité oblige, on y parle de pandémie… mais à partir des témoignages des différentes associations du collectif pour le respect des droits humains et avec les réflexions des jeunes lycéens de Terminale au lycée Koeberlé. En page 5, le travail de notre groupe ACAT…

>> lire La Luciole: cliquez ici

Pétillant !

« Parce que la beauté évade, élève l’âme et rend le quotidien plus serein« , chaque semaine, le Centre Diocésain de documentation propose sur le site du diocèse de Strasbourg, un coup de projecteur sur un tableau, un objet, un artiste, par des spécialistes de l’art.

Cette revue d’Art a déjà à son actif 3 « Bulles d’Art » aussi différentes qu’intéressantes: le « baiser de Paix »; les icônes byzantines sur bois; Peter Callesen artiste danois.

A chaque fois, un texte explicatif et une iconographie en adéquation. Tout simplement… pétillant ! A voir sans modération.

>>> voir « Bulles d’Art »

Musique et Droits humains (# 15)

1989: le groupe de pop rock britannique Tears for Fears propose sur son nouvel album des musiques  orientées vers des ambiances très « bluesy » avec notamment la participation de la merveilleuse chanteuse soul Oleta Adams. « Woman in Chains« , qui traite des violences faites aux femmes, en est l’exemple type.

Woman In Chains
(La Femme Asservie)

You better love loving and you better behave
Il vaudrait mieux que tu aimes aimer et il vaudrait mieux que tu te conduises bien
You better love loving and you better behave
Il vaudrait mieux que tu aimes aimer et il vaudrait mieux que tu te conduises bien
Woman in chains
Femme Asservie
Woman in chains
Femme Asservie

(Oleta Adams)
(Oleta Adams)
Calls her man the Great White Hope
Elle appelle son homme le Grand Espoir Blanc
Says she’s fine, she’ll always cope
Elle dit qu’elle va bien, elle dit qu’elle tiendra toujours le coup
Woman in Chains
La Femme Asservie
Woman in Chains
La Femme Asservie

Well I feel lying and waiting is a poor man’s deal
J’ai l’impression que le mensonge et l’attente sont le lot du pauvre homme
A poor man’s deal
Le lot du pauvre homme
And I fell hopelessly weighed down by your eyes of steel
Et je me sens désespérément oppressé par tes yeux d’acier
Your eyes of steel
Par tes yeux d’acier
Well it’s a world gone crazy
Et bien c’est un monde qui est devenu fou
Keeps Woman in Chains
Qui maintient la Femme en Servitude

(Oleta Adams)
(Oleta Adams)
Trades her soul as skin and bone
Elle vend son âme comme si c’était de la chair et des os
Sells the only thing she owns
Elle vend l’unique chose qu’elle possède

Woman in Chains
La femme Asservie
Woman in Chains
La femme Asservie

Men of Stone
Hommes de Pierre
Men of Stone
Hommes de Pierre

Well I feel deep in your heart there are wounds that time can’t heal
Et bien je ressens au plus profond de ton coeur qu’il y a des plaies que le temps ne peut panser
That time can’t heal
Que le temps ne peut panser
And I feel somebody somewhere needs to breathe
Et je sens que quelqu’un quelque part a besoin de respirer
You know what I mean
Vous voyez ce que je veux dire
It’s a world gone crazy
C’est un monde qui devient fou
Keeps Woman in Chains
Qui maintient la Femme en Servitude

It’s under my skin but out of my hands
Je le ressens à fleur de peau mais ne peux le contrôler
I’ll tear it apart but I won’t understand
Je veux y mettre fin mais je refuse de comprendre
I will not accept the Greatness of Man
Je refuse d’accepter la Grandeur de l’Homme

It’s a world gone crazy
C’est un monde qui est devenu fou
Keeps Woman in Chains
Qui maintient la Femme en Servitude

So Free Her
Alors Libère-La
So Free Her
Alors Libère-La



Rassemblement é-KOPP-logique !
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 8 auquel on ajoute 5 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous