ACAT SELESTAT

ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE
« Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites »  -  Matthieu (25-40)

Compte rendu de la réunion de JUILLET 2011

Réunion bilan de l’année 2010-2011 écoulée:

  • Site internet: fréquentation intéressante et en progression après seulement 6 mois d’existence.
  • Interventions lors des célébrations à Baumgarten (5 juin); dans le Val de Villé (12 juin) et dans  les paroisses catholiques et protestantes de Sélestat les 18 et 19 juin 2011 : 750 « appels du mois » distribués ; 400 « appels pour Asia Bibi » distribués. Des paroissiens souvent intéressés par l’action de l’ ACAT, même si certains découvrent l’ ACAT aujourd’hui…
  • Nuit des Veilleurs (25 juin): une cinquantaine de personnes a participé à la veillée de chants et prières; nombreux échos positifs pour cette  « veillée belle et priante ». Animation musicale très appréciée.

Projets pour la Rentrée 2011:

  • Préparation du Rassemblement Régional qui a pour thème  » la prison: et après ? »
  • Préparation du jeu de rôle (« les familles de disparus ») pour les futurs Confirmands de la communauté de paroisses de Sélestat.

La réunion se termine avec le verre de l’amitié. Une franche convivialité règne dans le groupe, comme l’atteste la photo ci-dessous !

Site de la communauté de paroisses de Sélestat

Diocèse Sélestat

Site de l’ACAT France

Acat France

Oser être heureux

Tu n’oses pas être heureux, alors que tu as la raison la plus indiscutable de l’être : le Dieu tout-puissant, ton créateur et celui de toutes choses, t’aime divinement, c’est-à-dire infiniment, et t’aime de toute éternité, et t’aime personnellement; il désire que tu deviennes un saint, mais en attendant, il t’aime tel que tu es.

Pourquoi donc cette anxiété qui ne cède pas? Ta foi en cet amour manquerait-elle de force et de stabilité? Ou bien serais-tu habité par un secret besoin d’être content de toi, d’être aimé, non par pure gratuité mais pour tes « mérites » ?

Certes, je ne saurais trop approuver ton désir de glorifier Dieu en toutes tes actions ainsi que le fit le Christ tout au long de sa vie. Et c’est bien que tu pleures tes manquements : l’amour ne peut prendre son parti d’avoir été insuffisamment empressé et dévoué. Mais, de grâce ! N’occupe pas tout le temps que tu passes auprès de ton Père à te lamenter et à te repentir !

(…) Prends garde : tu risques de passer ta vie à contempler en toi tout ce qui n’est pas encore purifié, tous les mobiles souvent imparfaits de tes actes, toutes les défaillances. Et d’omettre par là même de contempler la splendeur du Visage de ton Dieu, de ce Visage où tu pourrais lire l’amour capable de submerger tout coeur d’homme, tous les coeurs de tous les hommes…

Te laisser aimer, oser être heureux, sans restriction, voilà donc en quoi je voudrais que consiste ton oraison.

(…) Au dernier jour, combien de chrétiens, laïcs ou religieux, comprendront tout à coup avec stupeur, en découvrant la Face de Dieu, qu’ils avaient été conviés à vivre leur vie tout livrés à la chaleur de cet éclatant soleil, et qu’ils ont passé leur temps, reclus, dans la cave humide de leur cœur !

Que n’entends-tu le Seigneur te dire : « Oui, je te pardonne tous tes péchés. Et maintenant, qu’il n’en soit plus question, viens te reposer. (…) J’ai tant de dons pour toi ! Mais il m’est impossible de t’en combler si tu n’es pas pauvre et heureux d’être pauvre; mieux, si tu ne me pries pas de t’appauvrir plus radicalement encore. Je ne te demande pas de faire toujours plus, mais d’abord d’être, d’être simplement toi, tel que tu es. »

Père Henri Caffarel (dans « Nouvelles lettres sur la prière » – Ed. du Feu Nouveau)

Merveille !

Quand tu vois ton frère dans le besoin, si tu es touché aux entrailles,

n’est-ce pas Dieu qui parle au fond de ton cœur ? Merveille !

Quand tu partages avec celui qui est dans le besoin quelque chose de tes biens, de ton temps, de ta vie,

n’est-ce pas l’Amour de Dieu en toi qui se donne ? Merveille !

 Quand tu accueilles l’étranger « chez toi », qu’il t’appauvrit autant qu’il t’enrichit,

n’est-ce pas Dieu lui-même qui se tient à ta porte et qui frappe ? Merveille !

Quand tu défends les droits de celui qui n’en a pas, comme tu le ferais pour ton frère, ta sœur, ton père ou ta mère,

n’est-ce pas l’amour de Dieu qui fait justice ? Merveille !

L’ ALSACE vendredi 24/06/2011

Coupure de journal parue dans L’ ALSACE le vendredi 24 juin 2011.

DNA vendredi 24/06/2011

Annonce de la veillée oecuménique organisée dans le cadre de la Nuit des Veilleurs (Dernières Nouvelles d’ Alsace)



Nuit des Veilleurs 2017 à Villé.
Voir toutes nos photos

Formulaire de contact

Nom                                                                                           Email
Votre message

Savez vous compter ? (contre le spam) Combien font 7 auquel on ajoute 3 :
  • Recherche

    Effectuez des recherches dans nos articles en entrant vos mots clés ci-dessous